IMPACT CARBONE & AO CRE 2/9 – Introduction à l’Evaluation Carbone Simplifiée : calcul

Préambule : Les détails calcul de l’ECS expliqués dans cet article correspondent à la méthode CRE3 qui n’inclut donc pas de coefficients pertes et casse. L’évolution des règles de l’ECS qui apparait dans les cahiers des charges CRE4 sera abordée au Chapitre 7.

Comme nous l’avons vu précédemment, un des points importants des AO CRE et ce qui fait la particularité du marché français est la prise en compte de l’impact carbone du module appelé Evaluation Carbone Simplifiée qui est définie par des règles de calculs et un process documentaire spécifique.

L’approche est simple, la CRE liste les différentes étapes de fabrication et les composants principaux d’un modules photovoltaïques (purification du silicium, coulage des lingot, sciage des wafer…). Chaque étapes ou composants utilisés (i) ont donc un impact carbone lors de la fabrication d’un module appelée Gi. Cette valeur est toujours ramenée au kWc fabriqué. L’impact totale en kgCO2eq/kWc sera donc la somme des Gi, ce qui nous donne :

Pour calculer les Gi, on multiplie la quantité de matière Qi utilisée pour 1kWc de modules fabriqués (par ex. combien de kg de lingot ou de m² de verre par kWc fabriqué) par un coefficient GWPi qui correspond à l’émission spécifique de gaz à effet de serre (CO2eq) par unité de quantification de composant i.

GWP veut dire Global Warming Potential, ces coefficients dépendent directement du pays de fabrication ou plus spécifiquement de la manière plus ou moins carbonée dans lequel l’énergie est produite. C’est pour cela qu’on rajoute un indice Xij pour répartir les sites de fabrication s’il y en a plusieurs (voir exemple Fig.1).  On arrive donc à la formule suivante :

L’impact finale dépend donc d’une part des quantités utilisées pour la fabrication (par conséquent de la puissance nominale maximale atteinte par module) mais surtout du pays de fabrication. Effectivement, on comprend tout de suite que fabriquer dans un pays qui utilise majoritairement du charbon pour produire son énergie (Chine, Malaisie…) sera plus pénalisant qu’un pays qui la produit à partir de renouvelables ou de nucléaire (Norvège, France…).

Fig. 1 – Exemple de calcul d’impact G en tenant compte de l’approvisionnement

Les coefficients GWP listés dans le tableau sont le résultat d’une étude globale réalisée par SmartGreenScans compilant des données collectées sur l’ensemble de la chaîne de valeur du PV depuis les 10 dernières années. Ces coefficients sont définis comme « standards » et sont disponibles dans les annexes du cahier des charges (voir Fig. 2).

Fig. 2 – Echantillon du tableau du cahier des charges regroupant les coefficient GWP standards par étape, composant et pays

La CRE prévoit 2 méthodes distinctes pour calculer l’impact carbone. La méthode 1 dite « simplifiée » utilise les coefficients décrits ci-dessus. La méthode 2 autorise le candidat à utiliser des coefficients GWP « optimisés » issu d’un ACV réalisé dans les conditions stipulées par le cahier des charges. Nous verrons cela dans le prochain chapitre.

Lexique :

ECS : Evaluation Carbone Simplifiée

GWP : Global Warming Potential

ACV : Analyse de Cycle de Vie

 

< Chapitre précédent

Chapitre suivant >

 

To read this post in ENGLISH, cliquer HERE

Related Post